Atelier écriture de Haïkus, Vacances en famille, Écriture

Atelier écriture de Haïkus

23 au 30 Juillet
Village Vacances de Valmorel
1 séance par jour de 2h - Tous niveaux
Inclus dans votre séjour
Adultes, 14-17 ans

Dites-le avec des haïkus, une écriture poétique

Découvrez les petits poèmes japonais : intensité contemplative, retour à soi et à la nature

Le Haïku, poème d'origine japonaise, est unique en son genre. Matsuo Basho, un maître japonais du 17ème siècle, serait le père de ces poèmes.
Il a écrit ce célèbre Haïku : Furuike ya kamazu tobikomu misu no oto.
Sa traduction en français : 
Un vieil étang
Une grenouille qui plonge
Le bruit de l'eau

Les haïkus doivent contenir un mot particulier évoquant notamment la saison (dans l'exemple, il s'agit de la grenouille, qui évoque le printemps). Ils ont un sens spirituel. Ils ramènent le haikiste et son lecteur dans "l'ici et maintenant", dans le présent, par l'évocation d'une saison, de la nature ou d'un moment particulier. Ils ont également une utilité sociale. Il favorise le lien social, l'écoute et le dialogue. Il s'en dégage aussi un esprit bienveillant.

Cet atelier va vous faire découvrir l'art de la poésie japonaise, pour vous recentrer sur l'essentiel et vous reconnecter à vos émotions et à la nature.

 

Description du stage 

Pratiquer l'art du haïku, poésie très courte japonaise que des occidentaux passionnés de poésie ont adapté à la métrique française, c'est trouver sa liberté dans la contrainte. Contrainte de 3 vers en 5 - 7 - 5, 17 mores (équivalent japonais des syllabes) pour chanter la beauté d'une saison, attraper une émotion, une sensation au vol. C'est comme une petite musique avec son tempo, qui vous trotte dans la tête et sur laquelle se posent des mots nés de l'observation et de votre état d'âme du moment. 
Le haïku, souvent accompagné une aquarelle, s'écrit en calligraphie pour magnifier une peinture, se graver sur une pierre, se peindre sur un galet. Il peut prendre diverses formes tout en gardant sa structure fondamentale et sa fonction de vecteur de libération émotionnelle. C'est un instant capturé, quelque chose de saisi au vol, et qui charme le lecteur par sa concision et sa précision. Il sert souvent de support de méditation.
Le haïku actuel japonais a été inventé et formalisé par le poète-voyageur Basho à la fin du 17e siècle. Il n'est pas forcément composé de rimes, c'est de la poésie libre dans la contrainte d'un format très court. Sous sa forme occidentalisée, il est désormais pratiqué dans le monde entier. Il y a partout des fédérations et des clubs de haïkus, les enfants le pratiquent très jeunes à l'école, et de plus en plus. Il leur apprend à être précis et inventifs. C'est une expression d'avenir, car elle correspond bien à l'esprit synthétisant de l'époque. 


Approche pédagogique 

Pour ouvrir le plus de monde possible au plaisir d'écrire, et permettre d'acquérir des bases pour raconter une histoire ou écrire des haïkus, je m'efforce surtout de pratiquer une écoute bienveillante mise au service de mon expertise dans le domaine de l'écriture. J'aide chacun à trouver sa liberté dans la contrainte. Partage dans le plaisir, humour dans la rigueur, suivi de ce qui est enseigné, et création de synergies avec d'autres disciplines sont mes quatre piliers.


Déroulé du stage

NB : Prenez un stylo et un cahier de brouillon.  

Jour 1 :
   - Tour de prénoms. On se déchausse pour être en contact avec la terre et se centrer, et je lance un exercice de respiration pour être présent au lieu, aux autres. Puis je me présente à mon tour. J'expose les objectifs de mon atelier et je précise le cadre.
   - Petit jeu d'expression pour briser la glace. Dialogue ouvert pour voir où chacun en est dans la pratique. Il n'y a pas d'objectifs à atteindre, mais un cadeau à se faire à soi-même en découvrant ou améliorant une pratique. Exposition des implications et déclinaisons éventuelles de la pratique dans la vie quotidienne, ses bienfaits. 
   - Exposition du contenu et du déroulé de la semaine. Sorties prévues pour trouver l'inspiration dans la nature. 
   - Origines du haïku, ses règles, lecture de Haïkus, puis on passe à l'écriture même, selon les règles de métrique écrites au paperboard. 

Jour 2 :
   - Ancrage à la Terre et respiration
   - Tour de parole pour avoir le ressenti de chacun
   - Pratique, écriture, lecture, partage

Jour 3 : Le haïku se composant surtout dans la nature, nous quittons l'atelier pour sortir trouver l'inspiration, par exemple en écoutant le chant des oiseaux, en contemplant la montagne.
Les parfums de la nature sont aussi sources d'inspiration. 
Puis nous revenons à l'atelier pour peaufiner ce qu'on a trouvé. Temps d'écriture, puis de lecture en partage.
Bilan de mi-semaine, on s'exprime sur ses attentes et ses progrès. S'il y a des désirs de synergies avec d'autres ateliers (peinture, sculpture...) voir comment cela peut se réaliser.

Jour 4 : Nouvelle sortie dans la nature, puis découverte d'autres formes de haïkus, plus intériorisés.
Penser à une éventuelle restitution ou exposition publique.

Jour 5 : Après une dernière session d'écriture, comparer les derniers travaux aux premiers pour voir la progression. Lire ses haïkus devant un public, ou les exposer, penser à créer un cahier de haïkus, à d'autres façons de les partager.
Celles et ceux qui s'en sentent capables peuvent faire une lecture publique ensemble, ou une présentation pour le dernier soir.

 

Apports du stage 

Initiez-vous à l'art du haïku, une forme de poésie courte à la portée de tous, pour chanter la Nature et exprimer beaucoup avec très peu de mots. Cette pratique proche de la méditation procure un bien-être certain. Les maîtres Zen composent très souvent des haïkus.

 

Motivations 

Les 3 motivations principales pour suivre ce stage:

  • Pouvoir facilement exprimer un maximum de choses en très peu de mots,
  • Exprimer tout son amour pour la Nature et vivant grâce à l'observation,
  • Pratiquer une méditation active 

Les 3 Freins principaux levés par ce stage :
Cette pratique permet de surmonter des croyances limitantes du genre :

  • "Je ne suis pas fichu d'écrire un poème",
  • "je ne supporte aucune contrainte, ça me stresse",
  • "je ne suis pas original". 

Tout cela est vite mis de côté par une pratique sérieuse qui reste ludique.   

 

Qu'attendez-vous de vos stagiaires ?

Une bonne écoute, un respect des règles édictées pouvant s'appuyer sur une certaine souplesse d'esprit de l'animateur, une volonté d'avancer avec le groupe, de la sociabilité, de la curiosité, de la créativité et l'envie d'avancer ensemble.    

Etre bien centré, avoir l'esprit libre, être ouvert pour bien observer.     

 

Fais Tes Vacances, espace de créativité en pleine nature mis en place pour apprendre et transmettre, vous accueille pour des vacances en famille, entre amis ou en solo ludiques et pédagogiques.

Fais tes vacances vous propose d'autres stages pour apprendre en vacances. La culture d’un groupe humain est un ensemble complexe de systèmes d’informations créés et mémorisés par ses soins. Il offre aux individus qui l’adoptent des standards pour vivre ensemble, des croyances qui les rassurent et des buts qu’ils partagent. La culture comporte les arts, les lettres, l’histoire, l’économie, les sciences, les modes de vie, le droit et les lois, les systèmes de valeurs, les traditions et les croyances… Venez découvrir ses thèmes cet été !

Vos maîtres de stage

Comment je suis arrivé à enseigner ma passion

J'ai toujours aimé la littérature, et je pratique l'écriture depuis l'âge de 18 ans. Rien de ce qui est écrit ne m'est étranger ! Poésie, slam, théâtre, nouvelles, roman jeunesse, j'ai navigué dans beaucoup de genres, de la radio à la scène, tout en étant postier, puis journaliste-secrétaire de rédaction, et écrivain. J'ai publié 10 ouvrages à compte d'éditeur et écrit dans quelques revues. Presque autodidacte, je n'ai pas eu de goût pour les études, davantage pour la vie.
Aujourd'hui à la retraite, j'aime rire en réfléchissant, je suis un adepte de Raymond Devos et des grands manieurs de langue. J'ai enfin du temps pour écrire et me tourner vers les autres pour leur communiquer avec humour et bienveillance mon amour pour notre belle langue, pour la lecture, le conte et le jeu théâtral. C'est pourquoi j'adore animer des ateliers d'écriture ou de prise de parole. J'espère qu'après ma mort, ceux qui évoqueront ma mémoire auront le sourire et un de mes bons mots aux lèvres. Peut-être auront-ils lu un de mes livres. 


Compétences pédagogiques

Formations spécifiques
Je me suis formé aux ateliers d'écriture au sein des Mots Migrateurs, collectif d'écrivains multidisciplinaires de Cergy-Pontoise.
J'ai suivi l'enseignement de V.Gabralga, écrivain, philographe et éditeur. J'ai fait l'Ecole du Dire de Cergy, j'ai été formé au slam par Olivier Campos.

Vos expériences relatives à votre stage

  • 1994 : Rédaction de trois ouvrages pour la jeunesse, série "Les Chevaliers de la Rue".
  • 1999 : "Du sang sur les nains", polar jeunesse chez Castor poche Flammarion.
  • 2003 :  Recueil de nouvelles, "Des Nouvelles du Facteur", publié chez HB éditions.
  • 2004 : "Le dernier des Rothéneuf", roman d’aventures Jeunesse chez Casterman Junior.
  • 2005-2007 : Entrée dans le collectif d’écrivains Mots Migrateurs de Cergy, qui a pour vocation de « mixer les arts », et à l'Ecole du Dire. Dans le cadre de cette association est créée ma pièce sur les immigrants "Où es-tu mon pays ?" Le texte est publié en 2007 par les éditions In Libro Veritas.
  • 2008 : "Pénichienne de vie", recueil de poésies et de photographies, aux Éditions du Valhermeil, à l'origine du spectacle éponyme donné à Conflans Sainte Honorine. 
    Organisation et animation de croisières poétique en bateau-mouche à Andrésy.
  • 2011 : Publication de mon recueil "Le passager des miroirs" publié par les Éditions des Silves.
  • 2012 : "Les Tangonautes", recueil de poèmes-tangos illustré par la plasticienne argentine Liliana Rago, publié aux Éditions du Banc d’Arguin. Participation à des festivals.
  • 2016 : travaux de rédaction sur des biographies et pour un site internet.
     

Découverte et pratique de ma passion

Mes parents m'emmenaient souvent au cinéma. Et ils ont eu la bonne idée de m'inscrire tout minot à des cours de théâtre. J'ai découvert la danse sur le tard, le tango en entrant par hasard aux Trottoirs de Buenos Aires, à Paris. J'ai eu un choc en voyant le Capitaine Fracasse de Marcel Maréchal, j'ai passionnément aimé David Bowie et Lou Reed, je me suis pris pour une rock star, j'ai pris la claque Fleurs du Mal, et j'ai été très choqué en voyant Nuit et Brouillard, film qui m'a marqué à jamais. Depuis, je sais de quoi l'homme est capable, et je recherche le meilleur en lui. 


Portrait chinois

Pourquoi je suis Maître de Stage
J'anime à l'Espace des Possibles depuis plus de 6 ans des ateliers de lecture à voix haute et d'écriture autobiographique ou de poésie. J'y ai beaucoup appris, mais surtout je m'y suis humainement enrichi de tant de belles rencontres ! Et des amis qui animent à FaistesVacances m'ont parlé d'un lieu unique de vacances apprenantes et créatives, où ils étaient heureux d'intervenir. Cela m'a donné très envie, d'autant que j'aime beaucoup la région. Aujourd'hui j'ai à coeur de faire évoluer mes propositions d'écriture, de m'ouvrir à d'autres horizons, de me confronter à l'inconnu, à une autre organisation, peut-être un peu plus charpentée. J'ai envie d'habiter poétiquement et éthiquement un autre lieu, de passer de la mer à la montagne, avec des Humains qui ont les mêmes valeurs d'écologie sociale que moi, et une même envie de s'enrichir ensemble.

Ce que mes amis disent de moi
Ils apprécient mes talents de négociateur, de diplomate, d'apaiseur de conflits, avec un rôle moteur dans mes domaines de compétence. On apprécie aussi mes dons d'acteur, parce que je crois que je joue vrai. On dit que j'ai beaucoup d'humour et on rigole à mes pièces courtes. Mes talents d'écrivain et de bon rédacteur sont reconnus, et on me demande souvent de faire du coaching d'écriture.  

Ce qui me questionne 
Mes professeurs de français et de théâtre ont été déterminants pour moi. J'ai très tôt joué la comédie, j'ai le goût des planches et de la prise de parole en public. Merci à Aguigui Mouna, poète-crieur public antimilitariste, inventeur de la Vélorution, que j'ai suivi un moment, pour m'avoir appris l'insoumission dans le rire. Merci à Victor Hugo, mon Maître absolu, dont j'aime toute l'oeuvre, d'être toujours là pour me montrer le Chemin. Merci à Gandhi, à Khalil Gibran, Stefan Zweig, Nietzsche, Osho, à mes Maîtres spirituels, merci à ma Muse et aux Muses bien réelles qui m'ont fait grandir en poésie et en amour, merci aux Déesses qui m'ont initié à la Voix du Tantra. 
Ma ville de coeur est La Rochelle, ma ville de rêve est Venise, ma ville éternelle est Paris.
J'ai une passion pour l'Espagne et l'Italie. 

Un peu cinéphile, j'aime toute l'oeuvre de Stanley Kubrick, et la musique et la danse m'accompagnent partout où je vais.

Mes devises et citations
Dieu n'a fait que l'eau, l'homme a fait le vin - Victor Hugo
Un problème sans solution est un problème mal posé - Albert Einstein
Les temps sont durs ? Votez mou ! - Aguigui Mouna
N'essayez pas de devenir un homme qui a du succès. Essayez de devenir un homme qui a de la valeur - Albert Einstein
Tout ce qui ne me tue pas me rend plus fort (très connue mais si forte citation du grand Nietzsche)
Si le travail c'est la santé, alors à quoi sert la médecine du travail ? - Pierre Dac

Mes petits bonheurs 
Je me ressource en me promenant au bord de la mer, je me vide la tête en dansant, je me spiritualise en écoutant de la musique... ou le silence, quand j'ai besoin de méditer je vais en forêt et je marche très longtemps, au hasard, sans penser à rien, et au bout d'un moment je suis perdu, et alors je suis heureux ou totalement paniqué. 
J'aime être entouré de femmes, j'avoue que je communique mieux avec elles qu'avec les hommes. J'aime faire rire mes amies ou amis, leur apporter du bonheur. Je suis toujours là pour eux et pour ma famille. J'ai un grand sens de la famille, et la chance de bien m'entendre avec tous. 

Mes combats 
Très jeune, je me suis engagé dans le combat écologique, sous l'influence de René Dumont. Ayant suivi l'enseignement d'une obédience humaniste, je me suis engagé dans Amnesty International et dans la défense des sans-papiers. Si je suis insoumis et antifa par principe, j'ai peu de goût pour le militantisme. J'ai une âme d'artiste, je suis plus dégagé qu'engagé, mais je suis un indigné-né et je plaide pour la défense de la langue française face au globiche, au frangliche.

Mes réalisations ou mes rêves 
J'ai eu la chance - peut-être aussi grâce à un certain talent - de trouver des éditeurs pour me publier, et des théâtres pour jouer quelques unes de mes pièces. Ayant peu d'ambition, j'en suis déjà fort heureux. J'ai aidé un journal à prendre son envol, et j'ai réalisé quelques créations qui m'ont donné du plaisir. Mais je suis surtout fier d'avoir un jour sauvé un gosse de la noyade. Rien que pour ça, ça valait le coup de naître.


Nous sommes ravis et fiers d’accueillir Jean cet été au Village aux 300 stages de Faistesvacances, à Doucy Valmorel.

 

https://youtu.be/cPfVRUJL01A   

 

Haïku : Le plus court poème du monde

Jean vous propose cette vidéo de Japan Video Topics pour découvrir le monde qui se passionne pour le Haïku.