Pains du monde et levain Village-Club Faistesvacances

Pains du monde et levain

24 au 31 Juillet
Village Vacances de Valmorel
4 séances par jour de 30 min - Tous niveaux
Inclus dans votre séjour
Adultes, 14-17 ans, 10-13 ans, 6-9 ans

Fabriquer soi-même ses pains et son levain

Voyagez cet été en créant une multitudes de pains d'ici et d'ailleurs

Description du stage 

Le pain est un aliment multimillénaire et il y a mille et une façons de le préparer et de le consommer.
Il est aujourd'hui produit par une multitude d'acteurs : des professionnels indépendants (les boulangers), des professionnels "agréés" ou "formatés" (les boulangeries en réseau), mais aussi des industriels, des semi-industriels, ... et de moins en moins par les particuliers... Certaines traditions panaires se perdent ou reculent devant la standardisation des pains et la confiscation de la production par l'industrie agro-alimentaire, et l'usage toujours plus important des additifs et autres améliorants.
Mon but est de mettre à la portée de tous, la fabrication de l'aliment le plus basique et le plus universel, et de faire voyager les papilles et faire découvrir d'autres habitudes alimentaires en lien avec le pain.

Certains pains sont d'une simplicité biblique et d'autres font appel à des techniques plus complexes. Certains se confectionnent "obligatoirement" (pour des raisons religieuses) en moins de 16 minutes, d'autres fermentent pendant des heures voire des jours, et d'autres encore cuisent pendant 24h...
Tous ont une histoire. La majorité des pains sont à la portée des adultes comme des enfants, pourvu qu'on prenne le temps d'expliquer et de montrer. Et au final, chacun apprend à faire le pain qui lui convient. Le plaisir de pétrir et la joie de sortir de cuisson un pain odorant et chaud dont on est l'artisan, sont très gratifiants.

En proposant de devenir chez vous "maître de stage" en pains du monde, je cherche, comme dans le cadre de mon activité associative, à contribuer à ce que chacun reprenne la main sur son alimentation, se réapproprie le pain et sa fabrication, et ait envie d'en explorer les mystères.


Approche pédagogique 

Tout le monde met la main à la pâte, au sens propre comme au sens figuré. Et il n'y a pas vraiment de "bonne" ou "mauvaise" façon de faire : il n'y a par définition pas de mauvais élève, ni d'échec. C'est salissant, c'est apaisant (certains parlent même de "panothérapie"), c'est amusant, ça ne laisse jamais personne indifférent. Certains sont patauds, d'autres ont des doigts magiques, d'autres encore semblent avoir reçu des gestes en héritage ! Et c'est un domaine où malgré l'extrême simplicité du process (de la farine, de l'eau, du sel), on n'a jamais fini d'apprendre. Cela renvoie aussi chacun au souvenir d'un vécu intime et singulier, souvent très fort. C'est enfin un aliment très symbolique, et culturellement entouré de rites ou croyances différents non seulement selon les pays, mais au sein même d'une même communauté. Tout cela crée nécessairement du dialogue, des confidences, des anecdotes, et c'est ce matériau que nous utilisons.

Nous sommes également attachés à expliquer les passionnants phénomènes microbiologiques à l'oeuvre lors de la fabrication du pain, en particulier pendant la fermentation. 

Et j'aime à partager aussi le "vocabulaire du boulanger" (rabattre, rafraîchir, pointer, scarifier, etc.), qui est très particulier et peu accessible car parfois assez technique, mais qui reprend et détourne des mots courants de la langue française. J'adore jouer avec ces mots et les démystifier.

 

Déroulé du stage

NB : Stage non accessible aux allergiques au gluten     
Chaque journée verra la réalisation de 2 activités 

Jour 1 : 
1) Créer un levain et commencer à apprendre à quoi ça sert, comment ça s'utilise, en quoi ça diffère des autres "agents levants" : le processus de création d'un levain est extrêmement simple mais s'étale sur 5 jours. Les stagiaires vont apprendre à "faire naître un levain".
2) Réaliser un pain du monde (avec ou sans levain)
Le jour 1 on commencera par des pains très simples, et sans agent levant du tout.   

Jour 2 : 
1) Nourrir son levain et continuer l'apprentissage de cet "ingrédient" : c'est un produit vivant et on le nourrit, quels sont ses besoins, etc
2) Réaliser un pain du monde, avec un agent levant simple (levure fraîche, levure sèche)

Jour 3: 
1) "Rafraîchir" son levain et observer les 1ers signes du début de la fermentation. Petit cours de microbio.
2) Réaliser un pain du monde, avec un agent levant alternatif (yaourt, ou bicarbonate)


Jour 4: 
1) "Rafraîchir" son levain (on passe à 2 fois dans la journée). Observation. Les différents levains (selon leur texture et la farine)
2) Réaliser un pain au levain simple, de tradition française ou un pain au levain avec une farine spéciale

Jour 5 : 
1) "Rafraîchir" son levain. Observation. Comment continuer à faire vivre son levain, techniques de conservation
2) Réaliser un pain du monde au levain (naan indien, ou pumpernickel, ou autre)

 

Apports du stage 

Faites naître votre propre levain et découvrez le pain au levain maison. Devenez le spécialiste de la tortilla, du shao bin chinois, du bretzel allemand, du soda bread irlandais, du kalach russe, du naan afghan, de la pide turque, de la focaccia, du sammoun irakien, le bagel canadien, le bun américain ...

 

Motivations 

Les Motivations principales pour suivre ce stage:

  • Apprendre à faire mon propre pain (et mon levain)
  • Découvrir des pains du monde et apprendre à les réaliser
  • Cuisiner en bonne compagnie
  • Prendre le temps des bonnes choses
     

Qu'attendez-vous de vos stagiaires ?

curiosité - patience - bonne humeur - écoute - envie d'échanger    

 

Fais Tes Vacances, espace de créativité en pleine nature mis en place pour apprendre et transmettre, vous accueille pour des vacances en famille, entre amis ou en solo ludiques et pédagogiques.

Fais tes vacances vous propose d'autres stages d'arts et créativité. Apprenez à faire cosmétiques, vêtements, bijou, à coudre un costume, peindre, écrire un poème, faire du théâtre ou sculpter. Laissez libre cours à votre imagination et à votre créativité!

 

Vos maîtres de stage

Comment je suis arrivée à enseigner ma passion

Je suis née en Angleterre d'une mère anglaise et d'un père libanais mais j'ai grandi en France, en province. Je faisais du violon et j'adorais (j'adore toujours !) écrire (mais je vais essayer de ne pas vous en faire des tartines). 
J'ai fait des études toutes scintillantes et ai d'abord eu (pendant 9 ans) un boulot tout aussi scintillant, dans le Conseil en organisation, en stratégie et en systèmes d'information. Durant cette phase de vie j'ai travaillé 2 ans au Maroc, en y embarquant ma petite famille et en vivant près de la mer. 
Après mon retour en France, je me suis retrouvée en plein questionnement professionnel et j'ai choisi de quitter cet environnement de clones, pour me lancer dans de nouvelles aventures : je voulais créer et faire exister quelque chose en quoi j'aurais VRAIMENT cru : j'ai donc créé, avec l'aide d'un Centre de Recherche spécialisé dans les techniques de cuisson sous vide à juste température, la 1ère offre de petits pots frais (et bio) en France ; c'était en 2011. 
Pour franchir ce pas et réaliser ce changement de vie, j'ai passé un CAP Cuisine : un de mes meilleurs souvenirs de vie et d'apprentissage. J'ai dû suspendre cette activité après plusieurs années d'exercice, et peu après suis devenue maman solo. J'exerce désormais le conseil en freelance, mais cette fois sur des problématiques food, et de la recherche et développement. 
La déflagration qui a suivi la rupture de mon couple m'a, lorsque je regarde en arrière, finalement ouvert les portes d'une nouvelle vie, finalement infiniment plus nourrissante que celle que je menais précédemment : depuis 5 ans, je me suis découvert de nouvelles passions : la course, le yoga, mais surtout le pain. 
Et en particulier les pains du monde, suite à une expérience d'accueil à la maison de jeunes mineurs exilés. Cette passion a pris de plus en plus de place, si bien qu'en 2019 ma petite fibre créative est revenue et j'ai voulu créer quelque chose autour du pain : le pain comme ferment de rencontres et outil de partage. 
Quelques mois d'incubation et hop ! l'association MAPP (le Monde À Portée de Pain) a vu le jour : aujourd'hui j'y officie, quasiment à plein temps, pour faire connaître les pains du monde et surtout mettre en valeur ceux qui savent le mieux les faire.
L'association organise des ateliers de fabrication de pains du monde, en présentiel et en distanciel. Elle réunit des personnes qui "dans la vraie vie" ne se seraient vraisemblablement jamais connues, mais qui pourtant ont des choses à partager et beaucoup à apprendre les uns des autres. Cela fait partie de mon trip.
Aujourd'hui cette association est à un tournant, et bénéficie d'un peu plus de visibilité ; et je voudrais la pérenniser tout en me mettant en capacité de vivre de cette activité d'agent levant" : j'aime faire se rencontrer les gens, transmettre, partager, oeuvrer à la compréhension de son alimentation, et je considère que pétrir à pleines mains et observer sa pâte et la cuisson de son pain, font partie des joies les plus simples mais les plus essentielles, et qu'elles ont, quelque part, une portée universelle. 


Compétences pédagogiques

Formations spécifiques
Je n'ai pas de CAP boulangerie (par contre j'ai un CAP Cuisine). Mais faisant presque quotidiennement du pain depuis 5 ans, et baignant professionnellement dans la Recherche & Développement en Food, j'ai à la fois beaucoup lu sur la panification, et surtout beaucoup expérimenté. 
Une de mes dernières grandes missions en R&D a d'ailleurs consisté à mettre au point des "closed burgers" : des buns contenant steak and co, à cuire ensemble pour bien garder le buns scellé. Et tout en respectant les propriétés et les exigences (en cuisson et en conservation), a priori irréconciliables, entre une pâte à pain, qui a besoin de fermenter et de cuire à forte température, et une viande haché, qui est fragile microbiologiquement, qui est meilleure saisie et dont on a besoin de gérer l'appoint de cuisson selon les goûts...

Surtout, j'ai à mon actif 1 an de pratique d'organisation et d'animation d'ateliers "Pains du monde" avec mon association Le Monde À Portée de Pain (MAPP), en temps quasi plein depuis octobre 2020. Nous avons "exploré" via l'association une 40aine de pains du monde différents. Nos ateliers sont souvent co-animés par un binôme - un "local" et un "issu de l'exil".

Par ailleurs, je grenouille dans un univers peuplé de boulangers pro, semi-pro, ex-pro ou futurs pro, j'ai fait des petits stages en boulangerie ou dans un vieux fournil communal. Je tiens un blog sur les pains du monde sur le site de notre association. Et j'ai en projet d'écrire un livre sur le pain.

Mon ambition est de transformer un jour le MAPP en boulangerie de pains du monde.
Je fais du pain au levain depuis 5 ans.
J'anime des ateliers de fabrication de pain pour l'association MAPP que j'ai fondée avec le soutien d'abord de mes amies, et maintenant celui de nos adhérents.
 

Découverte et pratique de ma passion

Un cousin anglais a entrepris il y a quelques années, de construire dans son jardin un four à pain. Il postait régulièrement sur FB des photos sur l'avancement de son chantier et j'étais fascinée par sa patience et par la technicité de la construction. Nous avons souvent parlé de son four, et par extension de son pain : il a fini par m'envoyer un échantillon de levain par la Poste et hop ! J'ai été contaminée. 
Ça, c'est le tout début de l'histoire - si on fait abstraction du fait que quand j'étais petite, je voulais devenir boulangère (pour avoir des bonbons gratos) ou que j'avais l'affreuse manie d'enfoncer mon bras à l'intérieur des baguettes pour en manger toute la mie, ce qui rendait mes parents furieux.

Par la suite, j'ai été amenée à accueillir à la maison des mineurs isolés de passage, dans leur parcours d'accueil et d'hébergement provisoire. Certains sont revenus plusieurs fois. J'ai été scotchée par leur résilience et leur transformation. Cela m'a profondément marquée et bouleversée.

Cela m'a amené à faire le lien entre le pain (universel) et l'inclusion, la fabrication de pain et l'échange de savoir-faire pouvant devenir un outil d'insertion. 
Bien sûr, tout cela est aussi adossé à mon histoire familiale, et au brassage multiculturel dans lequel j'ai grandi et fait ma place.
Je suis structurellement passionnée de cuisine du monde, et le pain est devenu pour moi l'aliment fédérateur par excellence. 


Portrait chinois

Pourquoi je suis Maître de Stage
Parce que j'aime faire du pain et en parler, que j'aime en découvrir et expérimenter toujours de nouveaux, et que je saisis toutes les occasions de le faire !!! dans ma vie associative, dans ma vie professionnelle, dans ma vie privée, donc pourquoi pas pendant mes vacances ?

Ce que mes amis disent de moi
calme, douce, frappée, passionnée, bisounours, créative, sensible, perfectionniste 

Ce qui me questionne 
L'écriture. Le grand air. Le vélo. La rando. La méditation. Le yoga dans toutes ses variantes. La course. La cuisine. Les mystères du pain et de la fermentation. Les cuisson douces. Chanter avec mon amoureux qui pianote. 

Mes devises et citations
Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement – Et les mots pour le dire arrivent aisément
Every cloud has a silver lining
Aide-toi et le ciel t'aidera

Mes petits bonheurs 
Je crois que je pourrais répondre aux 4 questions avec le même mot : pain :)

Je me ressource en marchant, en pédalant, en faisant du yoga ou de la médit', en cuisinant, en parlant à mon amoureux ou en buvant avec mes copines, et surtout en me blottissant dans les bras de mon amoureux.
J'adore offrir du pain (forcément) ou des petits plats expérimentaux, ou mes spécialités (comme la guimauve au malibu).
Ce que j'offre de plus précieux aux autres, me semble-t-il, est mon écoute.

Mes combats 
Le respect ; la vérité ; la justice ; l'harmonie ; le sens de la gratitude ; la tolérance ; la liberté ; le droit à la fantaisie.

Mes réalisations ou mes rêves 
Plein de choses encore à faire : faire des claquettes ; jouer du violoncelle ; danser (des danses de salon) ; faire le handstand sans le mur ; (re)faire des semi-marathons un peu partout dans le monde ; aller faire du pain aux 4 coins du monde chez les gens ; écrire (des livres de cuisine, un roman ou un essai)

Où me retrouver ?
www.le-mapp.com
Facebook 
Instagram 


Nous sommes ravis et fiers d’accueillir Leila cet été au Village aux 300 stages de Faistesvacances, à Doucy Valmorel.